NormInfo

tutoriels

Publication

Machines à coudre industrielles - Exigences de sécurité pour machines à coudre, unités et systèmes de couture

NF EN ISO 10821

Suivie par la Commission : Machines à coudre sécurite Origine des travaux : Internationale
    Motif : Nouvelle norme

Résumé :

La présente Norme internationale identifie les phénomènes dangereux et spécifie les exigences de sécurité applicables aux machines à coudre et aux unités et systèmes de couture conçus pour une utilisation professionnelle (industrie, commerce ou laboratoire), dans les industries du vêtement et de la chaussure, du cuir, de la chemise et du corsage, de la bonneterie et du tricot, de la lingerie, du gant, de la tapisserie et de l'emballage, ainsi que dans la cordonnerie. Des informations sur l'utilisation et la maintenance de telles machines dans d'autres industries peut créer des phénomènes dangereux non traités dans la présente Norme internationale. Les exigences de la présente Norme internationale sont applicables aux machines installées dans des locaux secs, bien entretenus et propres, et qui utilisent un matériau de couture sec. Lorsque les machines à coudre et les unités et systèmes de couture sont utilisés dans des locaux autres que des locaux secs et propres, des mesures plus rigoureuses peuvent être nécessaires: par exemple des degrés de protection plus élevés au moyen d'enceintes (code IP, voir la CEI 60529). L'objet de la présente Norme internationale est d'aider le fabricant dans la conception des équipements afin que les risques engendrés par la maintenance et l'utilisation pour laquelle ils ont été conçus soient réduits ou éliminés. Les phénomènes dangereux significatifs ainsi que les situations dangereuses sont indiqués, de 4.2 à 4.8, accompagnés des exigences ou des mesures de sécurité correspondantes. Les phénomènes dangereux significatifs sont ceux qui ont été identifiés et estimés comme nécessitant une action afin de les réduire.

Voir plus Voir moins

Informations complémentaires :
  • Les normes sont élaborées par des commissions de normalisation, gérées par AFNOR et les Bureaux de normalisation des professions, qui rassemblent des représentants de toutes les parties intéressées (producteurs, utilisateurs, pouvoirs publics, associations, centres techniques, …).

    En vue d'améliorer la qualité de ces documents,un dispositif de retour d'expérience a été mis en place auprès des utilisateurs. L’information recueillie permettra en particulier d'apprécier la nécessité de modifier le document publié.

    Afin d'adapter au mieux son contenu à vos attentes, AFNOR vous invite à répondre à ce questionnaire.