NormInfo

tutoriels

Publication

Peintures et vernis - Détermination de la teneur en composés organiques volatils (COV) - Partie 2 : méthode par chromatographie en phase gazeuse

NF EN ISO 11890-2

Suivie par la Commission : Revêtements organiques - Peintures et vernis Origine des travaux : Internationale
    Motif : Revision de norme

Résumé :

Domaine d'application Le présent document est applicable à la détermination des COV et des COSV pour lesquels la teneur attendue en COV et/ou en COSV est supérieure à 0,01 pour cent en masse et jusqu'à 100 pour cent en masse. La méthode donnée dans l'ISO 11890-1 est utilisée lorsque la teneur en COV est supérieure à 15 pour cent en masse. Le présent document (méthode ISO 11890-2) s'applique lorsque le système contient des COV et des COSV, car le résultat obtenu selon l'ISO 11890-1 peut être influencé par les COSV. Pour une teneur en COV inférieure à 0,1 pour cent , la méthode de l'espace de tête décrite dans l'ISO 17895 est utilisée en guise d'alternative. L'ISO 11890-1 et l'ISO 17895 ne peuvent pas être utilisées pour la détermination de la teneur en COSV. NOTE 1 Certains ingrédients des produits de peinture et de leurs matières premières peuvent se décomposer pendant l'analyse et causer des signaux COV et/ou COSV artificiels. Lors de la détermination des COV et/ou des COSV dans les produits de peinture et leurs matières premières, ces signaux sont des artefacts de la méthode et ne sont pas pris en compte (des exemples sont donnés à l'Annexe B) . Cette méthode suppose que la matière volatile est de l'eau ou une matière organique. Toutefois, d'autres composés inorganiques volatils peuvent être présents; il pourrait être nécessaire de les quantifier selon une autre méthode adaptée et d'en tenir compte dans les calculs. La méthode définie dans le présent document n'est pas applicable à la détermination de la teneur en eau. NOTE 2 Si des acides ou des bases organiques et leurs sels correspondants sont présents dans le produit de peinture ou ses matières premières, la quantité qui est quantifiée par cette méthode pourrait ne pas être exacte en raison d'une modification de l'équilibre acido-basique.

Voir plus Voir moins

Informations complémentaires :
  • Les normes sont élaborées par des commissions de normalisation, gérées par AFNOR et les Bureaux de normalisation des professions, qui rassemblent des représentants de toutes les parties intéressées (producteurs, utilisateurs, pouvoirs publics, associations, centres techniques, ...).

    En vue d'améliorer la qualité de ces documents, un dispositif de retour d'expérience a été mis en place auprès des utilisateurs. L'information recueillie permettra en particulier d'apprécier la nécessité de modifier le document publié.

    Afin d'adapter au mieux son contenu à vos attentes, AFNOR vous invite à répondre à ce questionnaire.