NormInfo

tutoriels

Publication

Informatique de santé - Architecture de service - Partie 1 : point de vue d'entreprise

NF EN ISO 12967-1

Suivie par la Commission : Commission de Normalisation de l'Informatique de la Santé et de l'Action Sociale Origine des travaux : Européenne
    Motif : Révision de document

Résumé :

La présente partie de l'ISO 12967 donne les lignes directrices de description, de planification et de développement de nouveaux systèmes et d'intégration des systèmes d'information existants, tant dans le cadre d'une entreprise qu'entre organismes de santé, grâce à la mise en place d'une architecture intégrant les données communes et la logique applicative dans une couche architecturale spécifique (à savoir la couche interstitielle), distincte des applications individuelles et accessible par tous les systèmes d'informations grâce à des services. La présente partie de l'ISO 12967 est également indépendante, de manière explicite ou implicite, de toute solution ou de tout produit technologique spécifique pour son déploiement. Par conséquent, la formalisation de l'architecture conformément aux deux niveaux inférieurs du modèle de référence ODP, le point de vue d'ingénierie et de technologie, ne fait donc pas partie du domaine d'application de la présente partie de l'ISO 12967. Le langage et les notations utilisés ici pour spécifier l'architecture reposent sur la notation UML (Unified Modelling Language) complétés par des études de cas et des paradigmes largement utilisés par d'autres normes en matière d'informatique de santé. Le niveau de la spécification est suffisamment exhaustif et sans ambiguïté pour permettre sa mise en oeuvre dans le cadre des scénarios physiques et technologiques spécifiques adoptés par les différents organismes de santé et prestataires. Pour cet exercice, il est recommandé de suivre la méthodologie formalisée par les points de vue d'ingénierie et de technologie du modèle de référence RM-ODP.

Voir plus Voir moins

Informations complémentaires :
  • Les normes sont élaborées par des commissions de normalisation, gérées par AFNOR et les Bureaux de normalisation des professions, qui rassemblent des représentants de toutes les parties intéressées (producteurs, utilisateurs, pouvoirs publics, associations, centres techniques, …).

    En vue d'améliorer la qualité de ces documents,un dispositif de retour d'expérience a été mis en place auprès des utilisateurs. L’information recueillie permettra en particulier d'apprécier la nécessité de modifier le document publié.

    Afin d'adapter au mieux son contenu à vos attentes, AFNOR vous invite à répondre à ce questionnaire.