NormInfo

tutoriels

Publication

Peintures, vernis et plastiques - Détermination de la matière non volatile

NF EN ISO 3251

Suivie par la Commission : Revêtements organiques - Peintures et vernis Origine des travaux : Internationale
    Motif : Revision de norme

Résumé :

Le présent document spécifie une méthode de détermination de la matière non volatile en masse des peintures, des vernis, des liants pour peintures et vernis, des dispersions de polymères et des résines de condensation, comme les résines phénoliques (résols, novolaques en solution, etc.) . La méthode est également applicable aux formulations en dispersion contenant des charges, des pigments ou d'autres additifs (par exemple, des épaississeurs, des agents filmogènes) . La matière non volatile d'un produit n'est pas une grandeur absolue, mais dépend de la température et de la durée de chauffage utilisée pour l'essai. Par conséquent, cette méthode ne peut donner que des valeurs relatives et non exactes pour la matière non volatile en raison de la rétention du solvant, de la décomposition thermique et de l'évaporation des constituants de faible masse moléculaire. La méthode est donc d'abord prévue pour les essais sur divers lots d'un même type de produit. Cette méthode convient pour les latex de caoutchouc synthétique, à condition que la durée de chauffage soit jugée appropriée (l'ISO 124 spécifie de chauffer jusqu'à ce que la perte de masse d'une prise d'essai de 2 g, après des chauffages successifs, soit inférieure à 0,5 mg) . Les méthodes internes de détermination de la matière non volatile comprennent souvent une étape de séchage aux rayonnements infrarouges ou micro-ondes. Ces méthodes n'étant pas applicables à tous les cas, leur normalisation n'est pas possible. Plusieurs compositions de polymères ont tendance à se décomposer pendant ce traitement, ce qui fausse les résultats.

Voir plus Voir moins

Informations complémentaires :
  • Les normes sont élaborées par des commissions de normalisation, gérées par AFNOR et les Bureaux de normalisation des professions, qui rassemblent des représentants de toutes les parties intéressées (producteurs, utilisateurs, pouvoirs publics, associations, centres techniques, ...).

    En vue d'améliorer la qualité de ces documents, un dispositif de retour d'expérience a été mis en place auprès des utilisateurs. L'information recueillie permettra en particulier d'apprécier la nécessité de modifier le document publié.

    Afin d'adapter au mieux son contenu à vos attentes, AFNOR vous invite à répondre à ce questionnaire.