NormInfo

tutoriels

Publication

Qualité du sol - Détermination de la distribution granulométrique des particules du sol - Méthode à la pipette

NF X31-107

Suivie par la Commission : Méthodes d'essais pour la caractérisation environnementale des matrices solides Origine des travaux : Française
Votre contact : Olivier CARTIGNY Motif : Nouveau document

Résumé :

Le présent document a pour objet de déterminer l'importance pondérale relative de différentes classes de particules, identifiées par leur taille, constitutives du squelette minéral des sols. Il décrit la détermination de cinq classes granulométriques: - Les argiles (0 à 2 micromètres) - Les limons fins (2 à 20 micromètres) - Les limons grossiers (20 à 50 micromètres) - Les sables fins (50 à 200 micromètres) - Les sables grossiers (200 à 2000 micromètres). Il s'adapte au cas où les distinctions entre limons fins et grossiers d'une part et sables fins et grossiers d'autre part ne sont pas nécessaires. Il ne prend pas en compte les échantillons pour lesquels la composition granulométrique peut évoluer au cours du séchage à l'air lors de la préparation selon la norme NF ISO 11464. C'est par exemple le cas des sols volcaniques de type andosols pour lesquels le séchage induit une agrégation irréversible. Pour effectuer l'analyse granulométrique de ces sols, il convient donc de les conserver à l'état humide. Les quantités de gypse éliminées en cours de traitement sont limitées (voir paragraphe 8.2.4). Il s'adapte au cas où la coupure entre limons grossiers et sables fins s'effectue à 63 micromètres au lieu de 50 micromètres. Pratiquement, deux points sont alors à modifier: - Le premier prélèvement à la pipette s'effectue à un temps et une profondeur calculés pour prélever des particules comprises entre 0 micromètres et 63 mcromètres. - Le tamis d'ouverture de mailles de 50 micromètres est remplacé par un tamis d'ouverture de mailles de 63 micromètres.

Voir plus Voir moins

Informations complémentaires :
  • Les normes sont élaborées par des commissions de normalisation, gérées par AFNOR et les Bureaux de normalisation des professions, qui rassemblent des représentants de toutes les parties intéressées (producteurs, utilisateurs, pouvoirs publics, associations, centres techniques, …).

    En vue d'améliorer la qualité de ces documents,un dispositif de retour d'expérience a été mis en place auprès des utilisateurs. L’information recueillie permettra en particulier d'apprécier la nécessité de modifier le document publié.

    Afin d'adapter au mieux son contenu à vos attentes, AFNOR vous invite à répondre à ce questionnaire.