NormInfo

tutoriels
  • Information et communication numérique


    AFNOR/COS ICN

  • Domaine : INFORMATION ET COMMUNICATION NUMERIQUE
  • Secteur d'activité :
  • Filière : Française
  • Un Comité stratégique AFNOR réunit les principaux décideurs du secteur économique concerné. Son rôle est de définir les priorités de travail et préparer les positions françaises à l’international, en anticipant les développements normatifs souhaitables. Il chapeaute des commissions de normalisation en charge d’élaborer les normes sur son périmètre et assure la gestion collective des activités de normalisation correspondantes.

    Le Comité Stratégique Information et communication numérique couvre l’ensemble des questions autour du numérique, en particulier celles associées à la collecte ou la génération de l’information, à sa structuration, à sa modélisation, à son traitement, à sa diffusion, à son stockage, et à sa préservation, ainsi qu’au traitement de la sécurité, qu’elle soit physique ou immatérielle. Ce champ porte sur toutes les formes de communication : écrite, audio-visuel, machine à machine, etc. et concerne toutes les formes d’échange. Le Comité Stratégique s’inscrit dans un objectif d’éco-responsabilité et de contribution du numérique au développement durable.

    La normalisation du numérique a pour objectif d’être à l’articulation entre un fournisseur et des clients pour fournir des mécanismes volontaires de régulation facilitant l’ouverture des marchés, l’accompagnement des réglementations, en particulier les évolutions du cadre européen, et l’organisation des pratiques des acteurs du marché. Elle intervient pour faciliter la transformation de la société et permettre de nouveaux usages, ainsi que pour faire le lien entre des aspects communication et information du M2M et les aspects applicatifs des différents secteurs verticaux. Elle contribue à diffuser et valoriser l’innovation. Elle vise un traitement unifié de la sécurité pour que des besoins d’interopérabilité de nature à améliorer l’efficacité des acteurs contribuant à la sécurité soient pris en compte.

    Ses premiers utilisateurs sont les administrations, les fournisseurs de technologies, à savoir les industriels, les opérateurs et les prestataires de services, les utilisateurs de ces services, dont les prescripteurs et les acheteurs, les consommateurs. Les normes du numérique concerne tout autant les sphères publiques que privées.

    Les normes portent sur :

    1. des technologies : les équipements informatiques et télécommunications, le logiciel, le codage de l’information audio-visuelle, les objets communicants dont les capteurs, les cartes à circuits intégrées, l’identification automatique, les dispositifs optiques et tous les supports y compris le papier, etc.

    2. des méthodes : la modélisation, la simulation, les langages, les syntaxes de structuration des contenus ou d’échanges de données, la représentation de données, la qualité du logiciel et des services, la sécurité.

    3. des services faisant appel à ces technologies : l’accès aux réseaux, l’informatique en nuage, l’enseignement et la formation à distance, l’e-administration, le commerce électronique, les ressources humaines, l’organisation de la sécurité, etc.

    4. l’organisation du numérique : la sécurité des échanges et la protection des utilisateurs, le management des contenus, les aspects légaux associés à leur localisation et leur accès ainsi que leur protection, l’identité numérique, l’éco-responsabilité et le développement durable, la mise en œuvre de systèmes ouverts.

    Le périmètre porte également sur quelques grands domaines d’applications : la banque, la documentation, le postal, l’espace, la sécurité du citoyen.

    Les normes et les documents de référence contribuent à apporter des cadres génériques en appui aux travaux sectoriels fortement demandeurs : transport, santé, énergie, etc. Les normes du numérique sont élaborés aux niveaux international et européen et dans une moindre mesure, au niveau national. Des mécanismes appropriés facilitent une reconnaissance des meilleures spécifications issues de forums techniques. La normalisation supporte les besoins d’ouverture en matière d’outils et d’applications.

  • Président : LE QUERREC YVES (FEDERATION BANCAIRE FRANCAISE)
  • Secrétaire : LEGENDRE Jean-François (AFNOR)
Membre
  • ADEME
  • AFNOR
  • AFNOR CERTIFICATION
  • AIRBUS DEFENCE AND SPACE SAS
  • ALLDC - ASSO LEO LAGRANGE DEF CONSOMMATEURS
  • ANSSI - AGENCE NAT SECURITE SYSTEMES INFO
  • Bureau de Normalisation de l'Aéronautique et de l'Espace
  • CIE IBM FRANCE
  • CIEPS - CENTRE INTERNATIONAL ISSN
  • CLUSIF
  • COFRAC - COMITE FRANCAIS D ACCREDITATION
  • Comité Français d'Organisation et de Normalisation Bancaires
  • DGCCRF
  • EATON INDUSTRIES (FRANCE) SAS
  • EDF - DSPTN
  • EDF R&D
  • EFUTURA
  • ELDA
  • ENEDIS
  • ENGIE
  • FEDERATION BANCAIRE FRANCAISE
  • FEDERATION NATIONALE TIERS CONFIANCE
  • GS1
  • GS1 FRANCE
  • IDEMIA FRANCE
  • INRIA
  • KAT - KUZUL AN TRAEZEHNN
  • LNE - LABO NAL DE METROLOGIE ET D ESSAIS
  • MICROSOFT FRANCE
  • MIN CULTURE - SIAF - ARCHIVES DE FRANCE
  • MIN ECOLOGIE ET TERRITOIRE - COMMISSARIAT GENERAL AU DVPT DURABLE
  • MIN ECONOMIE ET FINANCES - CGEIET
  • MIN ECONOMIE ET FINANCES - DGE / SEN
  • MIN ECONOMIE ET FINANCES - SQUALPI
  • MINISTERE DE L INTERIEUR / SECRETARIAT GENERAL
  • MINISTERE DE LA DEFENSE - CND - CENTRE NORMALISATION DEFENSE
  • MINISTERE DE LA DEFENSE - MINISTERE DES ARMEES - CICDE
  • SCHNEIDER ELECTRIC INDUSTRIES SAS
  • SCHNEIDER ELECTRIC SA
  • SNCF - NORMALISATION